Produire de la chaleur à partir de la biomasse

Produire de la chaleur à partir de la biomasse

Produire de la chaleur à partir de la forêt

Pourquoi il est aussi avantageux de se chauffer au bois

Qu’est-ce que la biomasse ?

La biomasse est un concept dont nous avons tous entendu parler au moins une fois. Mais en quoi consiste-t-elle réellement ? La biomasse désigne toutes les matières organiques biogènes et non fossiles. Cela comprend par exemple les déchets de bois, les résidus de coupe des broussailles, le lisier ou le purin provenant de l’élevage des animaux, etc. Toutes ces matières premières peuvent générer de l’énergie. Pour le chauffage, c’est le bois sous toutes ses formes qui est le combustible déterminant et le plus souvent utilisé.

Produire de la chaleur à partir de la forêt

Se chauffer au bois

Dans le domaine du chauffage, le bois s’est imposé comme combustible pour diverses raisons par rapport aux autres matières premières de la biomasse. L’énergie consommée et les frais liés au traitement ultérieur et au transport du bois sont très faibles, en particulier pour les pellets. Le bois s’est aussi imposé en raison de sa composition chimique
offrant une combustion pauvre en émissions. Comparativement aux autres matières premières de biomasse, la disponibilité et la neutralité climatique du bois sont aussi très avantageuses et expliquent le succès du bois en tant que combustible de chauffage.

Respectueux de l’environnement et neutre en matière de CO2

Tout le monde sait aujourd’hui qu’il ne faut pas se chauffer avec des combustibles fossiles comme le pétrole ou le gaz. L’approvisionnement en pétrole brut et en gaz naturel a un coût énergétique et financier très élevé, tout comme le traitement ultérieur jusqu’à l’obtention du combustible final. De plus, ces combustibles fossiles ne sont pas climatiquement neutres. Cela signifie qu’ils renforcent l’effet de serre et contribuent au réchauffement climatique.

30 kg de CO2 sont approximativement consommés lorsque vous prenez l’avion, prenez le volant, consommez du bois, brûlez du fioul domestique.

Consommation de Co²

Renforcer l’économie locale

Le bois ne sert pas seulement à nous chauffer, mais contribue à créer des emplois et à renforcer l’économie de la région. Tout au long des différentes étapes de la valorisation du bois – travaux de plantation et d’entretien des forêts, transport des grûmes et production des bûches, des plaquettes ou des pellets , des hommes et des femmes travaillent pour faire du bois un combustible de qualité. En outre de la production, la distribution de la chaleur à plusieurs foyers à l’aide du chauffage local fourni par des centrales biomasse crée aussi des emplois dans la région.

À vrai dire, le pétrole représente aussi des emplois, mais principalement à l’étranger. Le bois se régénère naturellement dans les forêts de notre pays, il offre donc une sécurité optimale pendant les temps de crise et n’est pas soumis aux fortes fluctuations des marchés internationaux. Dans toute l’Europe, la superficie des forêts augmente et nous produisons actuellement plus de bois que nous en consommons. Cela signifie que nous n’exploitons pas tout le potentiel de la filière du bois et qu’il est possible de faire encore mieux pour notre économie et le climat.

Stock de bois en Europe

À propos : saviez-vous que les arbres sont principalement abattus pour produire du bois utilisé dans l’industrie (comme la fabrication de meubles ou la production de papier), et non comme combustible ? La peur d’éroder nos forêts en se chauffant au bois n’est donc pas fondée. En effet, pour produire du bois de chauffage, on utilise principalementles déchets de bois de forêt, comme les souches et le bois cassé ou impropre à tout autre usage, en plus des résidus des scieries industrielles.

Utilisation en tant qu’énergie primaire. Indique quelle est la quantité d’énergie nécessaire pour produire le combustible sous la forme désirée et l’acheminer vers le consommateur.

Utilisation en tant qu'énergie primaire

Se chauffer au bois en vaut vraiment la peine

Tandis que les prix des ressources énergétiques fossiles comme le fioul ou le gaz sont soumis aux
fluctuations des marchés internationaux, et que leur cours à long terme va certainement continuer
d’augmenter, le prix du bois et des pellets est stable.

Période de calcul : 5 ans

Économies liées au pellets

Sur les 15 dernières années

Je me suis chauffé au fioul et c’était vraiment cher…

Économies par rapport au fioul
• 3 200 litres de fioul par an
• 2 200 € par an

… si je m’étais chauffé avec des pellets…

Économies grâce au pellet
• 5 800 kg de pellets par an
• 1 200 € par an

… j’aurais économisé pour ma famille et moi…

Économies grâce au pellet
• après 1 an ̴1 000 €
• après 7 ans ̴7 000 €
• après 10 ans ̴10 000 €
• après 15 ans ̴15 000 €


Calculez aussi vos économies :www.eta.co.at/heizkostenvergleich

Évolution des prix des différentes sources d’énergie pour les ménages 2000 – 01/2019

Évolution des prix des sources d'énergie

Valeurs calorifiques des différents combustibles

Valeurs calorifiques des différents combustibles

ATTENTION ! Risque de confusion ! L’humidité ne correspond pas à la teneur résiduelle en eau.

comparaison entre l'humidité et la teneur en eau

Ratios des mesures de volume

Ratios des mesures de volume

Séchage et valorisation optimale du bois en Europe centrale

Séchage et valorisation optimale du bois en Europe centrale

Valeurs calorifiques en fonction de la teneur en eau et de la taille

Valeurs calorifiques en fonction de la teneur en eau et de la taille

Pellets – Lamelles de bois haute performance de votre région

Cette matière première naturelle est principalement fabriquée à partir des résidus du sciage. Le bois sous toutes ses formes peut servir à la fabrication des pellets ; pour l’instant, le prix des pellets est d’environ cinquante pour cent de celui du pétrole. Contrairement à ce dernier, l’origine de ce combustible est régionale et crée des emplois locaux. Se chauffer avec des pellets, ce n’est pas seulement contribuer à la protection de l’environnement, mais aussi prendre soin de ses finances et renforcer l’économie locale.

Il y a toujours de la place pour des pellets Les pellets – tout comme le fioul – sont livrés par camion-citerne. Pratiquement tous les réservoirs de fioul peuvent être transformés sans problème et contiennent suffisamment de pellets pour passer pratiquement tout l’hiver. Pour les bâtiments de construction récente, en raison de leurs caractéristiques éconergétiques, 2 m² suffisent souvent pour entreposer la quantité de pellets nécessaire pour un an.

Pellets

Fiche descriptives des pellets de bois

Fiche descriptive pellet

En passant au chauffage avec des pellets, on peut aussi utiliser comme base de calcul la consommation de l’autre combustible. 1 tonne de pellets correspond environ à :
– 500 litres de fioul
– 520 m3 de gaz naturel
– 750 litres de gaz liquide
– 600 kg de coke
– 1 400 kWh de courant pour des pompes à chaleur
(facteur de performance pratique 3,4)
– 2 700 kWh de courant pour des pompes à chaleur
(facteur de performance pratique 1,8)

Quelle doit être la taille du silo ?

Puissance calorifique des pellets = 4,9 kWh/kg
Poids des pellets = 650 kg/m³

Formules empiriques pour le besoin en pellets

9 kW de charge calorifique / 3 = 3 tonnes de pellets/an
9 kW de charge calorifique / 2 = 4,5 m³/an

Bûches de bois – Le plus vieux combustible du monde

Les bûches de bois ont toujours procuré la chaleur pour nous réchauffer dans nos habitations depuis la Préhistoire lorsque nous vivions encore dans des cavernes. En particulier lorsque le bois provient de sa propre forêt, les bûches de bois représentent la forme d’énergie la plus économique pour le chauffage.
Même lorsqu’il faut acheter le bois, son prix est d’environ 60 % inférieur à celui du fioul. Le bois peut être stocké à l’extérieur sous abri pour le protéger des intempéries. Un stockage temporaire à la maison est toutefois très pratique lorsqu’il faut recharger la chaudière à bûches.

Bûches

Principe du séchage

Principe du séchage

Estimation des besoins en bois

Par kilowatt de charge calorifi que, on a besoin de 0,9 stère de bûches d’un demi-mètre de
bois de hêtre ou de 1,3 stère de pin
par an.

Bois déchiqueté polyvalent et économique

L’exploitation forestière et les scieries produisent des déchets qui permettent d’acheter du bois déchiqueté à très bon prix. Ce combustible polyvalent est idéalement adapté à l’allumage automatique des chaudières de n’importe quelle puissance. Certes, le volume de stockage est plus important que pour les pellets, mais cela est compensé par le prix plus économique du bois déchiqueté. Ce combustible est standardisé, ce qui facilite son achat. On reçoit ainsi exactement la qualité commandée.

Copeaux

Matière broyée

Contrairement au bois déchiqueté, le bois est ici broyé avec un outil sans tranchant. Cette méthode est principalement utilisée pour le bois de récupération. Le bois ainsi préparé convient dans la plupart des cas aussi comme combustible dans les installations de chauffage au bois déchiqueté. Il est cependant important de veiller à éviter les fibres de grande longueur pouvant bloquer la circulation du combustible. Comme il peut y avoir des clous et d’autres pièces métalliques, l’utilisation d’un séparateur à aimant est recommandée lors du broyage.

Matière broyée

Besoin annuel env. 60 000 kWh (chaudière de 32 kW, 1 650 heures de fonctionnement à pleine charge / 90 % de rendement)

Besoin annuels

Bois déchiqueté P16S conforme à la norme ISO 17225-4

correspond essentiellement au bois déchiqueté G30 conforme à la norme autrichienne M 7133

Bois déchiqueté

Bois déchiqueté P31S conforme à la norme ISO 17225-4

correspond essentiellement au bois déchiqueté G50 conforme à la norme autrichienne M 7133

Bois déchiqueté

Classes de teneur en eau M conformes

à la norme ISO 17225-4 La teneur en % se rapportant à la masse totale est désignée avec par M. Une teneur en eau maximum de 35 % (M35) est acceptable. Pour le stockage et une puissance calorifique maximale, privilégier M25.

Classes de teneur en cendres A

conformes à la norme ISO 17225-4 La teneur en % serapportant à la masse totale est désignée avec par A. Jusqu’à A1 (teneur en cendres inférieure à 1 %) est acceptable.

Densité apparente (BD)

La densité apparente S était auparavant indiquée dans la norme autrichienne ÖNORM M 7133 dans l’état sans eau (masse sèche sans eau). Dans la nouvelle norme ISO 17225-4, la densité apparente BD est indiqué dans l’état de livraison (masse totale, eau incluse). Les classes standardisées BD150 et BD200 sont trop grossières et ne conviennent pas comme combustible pour le bois déchiqueté. Les densités apparentes des différentes essences de bois à l’état humide M15 et M30 sont indiquées dans le tableau à la page 7.

Miscanthus(graminées d’origine Chine, herbe à éléphant) – Rendement efficace

Nous avons la possibilité de comparer différentes plantes énergétiques avec des exigences très strictes en ce qui concerne le rendement et l’impact sur l’environnement. Le Miscanthus remplace sans fertilisant et produit phytosanitaire 6 000 à 8 000 litres de fioul par hectare. Le Miscanthus ne nécessite pratiquement pas d’entretien, ce qui est un avantage supplémentaire.

De la plantation à la récolte, il n’y a pratiquement aucun investissement à réaliser. Cependant, pour un rendement idéal, il faut surveiller dès les premières années la teneur en chlore. Celle-ci ne doit pas dépasser 0,07 %. Comme la combustion du Miscanthus produit beaucoup de cendres et que le point du fusion de celles-ci est bas, une fonction de recyclage des gaz de fumées est nécessaire pour limiter la formation de scories.

Miscanthus

Matière hachée

Avec sa longueur maximale de 2 cm, le Miscanthus hâché s’écoule très facilement et peut donc être amené avec les dispositifs d’alimentation dans les chaudières de bois déchiqueté. Comme le Miscanthus a une densité relativement faible, il faut prévoir un volume de stockage deux à trois fois supérieur à celui du bois déchiqueté pour une puissance équivalente. Lorsque l’encombrement joue un rôle important, on peut aussi utiliser des pellets ou des briquettes de Miscanthus.

Matière hachée

D‘Autriche au monde entier

ETA est le spécialiste des installations de chauffage à biomasse, c‘est-à-dire à bûches, pellets et bois déchiqueté. Les techniques les plus modernes sont utilisées conjointement aux ressources naturelles en plein développement.

ETA, c‘est l‘efficacité

Les techniciens désignent le rendement d‘un chauffage par la lettre grecque η, prononcée « eta ». Les chaudières ETA fournissent plus de chaleur tout en consommant moins de combustible, contribuent à la préservation de l‘environnement et représentent une solution pérenne.

Le bois : ancien, mais performant

Le bois est notre combustible le plus ancien et le plus moderne. Entre le feu ouvert dans une caverne et une chaudière moderne à biomasse, une longue histoire s’est écrite. Au milieu du 20e siècle, le nombre de chauffages au bois a diminué brièvement. Le fioul était devenu le nouveau combustible à la mode. Un court intermède comparé à la longue histoire du bois.

Nous savons aujourd‘hui que le chauffage aux combustibles fossiles est sans avenir. Ces derniers contribuent au réchauffement de la planète et polluent l‘environnement. Leur approvisionnement n‘est pas non plus garanti sur le long terme car non seulement leur quantité diminue, mais ils ne se renouvellent pas et proviennent en partie de régions politiquement instables. En revanche, le bois est une matière première renouvelable, locale et économique, qui ne porte pas préjudice à l‘environnement en se consumant. Ce n‘est donc pas une surprise si le chauffage au bois connait une croissance fulgurante.

Confort ultra performant

Depuis décembre 1998, la société ETA, basée en Haute- Autriche, conçoit et construit une nouvelle génération de chaudières de chauffage au bois. Ces chaudières recèlent un grand nombre de technologies brevetées et disposent de la technique de régulation la plus moderne, elles sont donc extrêmement simples à utiliser. Le confort et l‘efficacité ont fait la renommée des produits d‘ETA dans le monde entier.

Avec une production capacité de 20 000 chaudières par an et un taux d‘exportation d‘environ 80 % dans le monde entier, ETA compte parmi les leaders de la production de chaudières à biomasse.

Vous achetez bien plus qu‘une chaudière

Faire le choix d‘une chaudière ETA au bois ou aux granulés de bois, c‘est choisir une solution pérenne. Et pas seulement en ce qui concerne le combustible. En producteur responsable, ETA est présent à tous les niveaux.

Des emplois stables sont ainsi créés dans la région. L‘usine à Hofkirchen an der Trattnach compte plus de 200 employés qui bénéficient de conditions de travail idéales, notamment d‘une cantine d‘entreprise, d‘ateliers et d‘entrepôts bien éclairés, sans oublier une d‘alimentation pour véhicules électriques alimentée par l‘installation photovoltaïque de l‘entreprise. Sa production permet de couvrir les besoins du bâtiment et d‘économiser environ 230 t de CO2 par an.